Profil Création Littéraire du Cégep du Vieux Montréal
Voici le forum des étudiants du Profil Création Littéraire du Cégep du Vieux Montréal dans lequel nous parlerons Littérature, Poésie, Philosophie, Danse, Théâtre, Musique et autres sujets touchant les arts et la culture. Il y a aura résumés des Assemblée
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Suggestion d'atelier d'écriture.
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Profil Création Littéraire du Cégep du Vieux Montréal Index du Forum  .::. Profil Création Littéraire du Cégep du Vieux Montréal  .::. Poésie

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Vincent


Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2007
Messages: 34
Localisation: Ste-Thérèse

Message Posté le : Lun 7 Avr 2008 - 16:24    Sujet du message : Suggestion d'atelier d'écriture. Répondre en citant

Bonjour,
j'ai trouvé une méthode d'écriture automatique qui m'a donné de bons résultats. Je ne sais pas si les surréalistes l'ont déjà essayée... Sinon, quand nous aurons révolutionner le monde, les livres d'histoire pourront l'enseigner comme "notre méthode". (Regardez le beau glissement sophistique du "une" au "notre".)

Bref, il s'agit de prendre deux crayons et d'écrire simultanément le même vers. La clarté de l'écriture de l'autre main n'est pas essentielle, mais j'ai remarqué que l'effort que cela exige m'empêche presque de poser des censures sur le contenu. En fait, cela ralentit mon débit d'écriture et permet que se déploie et que s'articule un poème presque sans effort, solicitant mes deux hémisphères cérébraux dans ce travail.

De là, on peut penser à d'autres variations, de droite à gauche en "lettres comme dans un miroir", une main en lettres attachées, l'autre non. La graphie mettant le sens des vers en tension.

L'idée m'est venue d'après Léonard de Vinci, il rédigeait ses carnets pour qu'ils soient lus dans un miroir. Malgré les interprétations ésotériques les plus diverses, j'ai l'impression que c'est peut-être d'une simple méthode pour assurer sa concentration dont il est question ici. De même, j'ai développé cet exercice (ou l'ai redécouvert, je ne revendique pas sa création) dans une logique de réappropriation corporelle, l'école n'enseignant que l'écriture à une seule main, sacrifiant des possibles à l'oubli. De plus, cela m'ancre dans une filiation particulière, ma grand-mère étant une institutrice ambidextre.

Reprenons le contrôle de nos mains! Pianotons sur des claviers! Smile

(J'ai écris trois poèmes comme cela, ce ne sont que des premiers jets, mais ils sont beaucoup plus cohérents que ce que je ponds habituellement, les voici :

(l'italique sera la gauche)


attends-tu que je te laisse faire
tout ce que tu veux
avec moi pour sujet
je pense par moi
tu passes entre mes traits
un seul visage ne suffit plus
pour deux reflets
il faudrait écrire à deux mains

écrire à deux mains
pour rassurer nos pas de deux
pour rassurer nos pas de deux

(de droite à gauche, comme dans un miroir)
à l'envers comme seule arme contre le vide

à l'envers comme seule arme contre le vide

retors retors
tu reviens encore à moi tu reviens encore à moi





j'avance avec la gravité
j'avance avec la gravité
pour rebondir
pour rebondir

ligaments des os frêles
ligaments des os frêles

j'articule des placements
j'articule des placements
de talons au sol
de talons au sol
qui résonnent dans la mâchoire
qui résonnent dans la mâchoire
du bassin
du bassin

des genoux jusqu'aux dents
des genous jusqu'aux dents
je me lie en tous points
je me lie en tous points
des semelles aux cheveux
des semelles aux cheveux
je n'oublie pas
je n'oublie pas
d'avancer les pieds traînant
d'avancer les pieds traînant
de l'absolu du regard
de l'absolu du regard





j'ai mis les talons hauts
j'ai mis les talons hauts
pour vieillir
pour vieillir

sénile aperçu
sénile aperçu
de la lourdeur ambiante
de la lourdeur ambiante

je n'oserais pas me promener ainsi
je n'oserais pas me promener ainsi
dans la rue
dans la rue
le talon qui transperce
le talon qui transperce
les lignes pointillées
les lignes pointillées

je dépose les armes
je dépose les armes
dans leur boite
dans leur boite
une autre fois
une autre fois
peut-être
peut-être


Voilà, bon atelier!

Vincent
_________________
L'humanité n'est pas un état à subir, c'est une dignité à conquérir. - Vercors


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Lun 7 Avr 2008 - 16:24    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Profil Création Littéraire du Cégep du Vieux Montréal Index du Forum .::. Poésie
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.