Profil Création Littéraire du Cégep du Vieux Montréal
Voici le forum des étudiants du Profil Création Littéraire du Cégep du Vieux Montréal dans lequel nous parlerons Littérature, Poésie, Philosophie, Danse, Théâtre, Musique et autres sujets touchant les arts et la culture. Il y a aura résumés des Assemblée
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Achever une oeuvre, Blanchot
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Profil Création Littéraire du Cégep du Vieux Montréal Index du Forum  .::. Profil Création Littéraire du Cégep du Vieux Montréal  .::. Essais

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Philippe Michaud


Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2007
Messages: 33
Localisation: Châteauguay

Message Posté le : Jeu 20 Déc 2007 - 21:54    Sujet du message : Achever une oeuvre, Blanchot Répondre en citant

"Une oeuvre est achevée, non quand elle l'est, mais quand celui qui du dedans y travaille peut aussi bien la terminer du dehors, n'est plus retenu intérieurement par l'oeuvre, y est retenu par une part de lui-même dont il se sent libre, dont l'oeuvre a contribué à le rendre libre." Maurice Blanchot ,L'espace littéraire(j'ai perdu la page)

D'après-vous, est-ce que cette vision de l'oeuvre est juste? trop idéalisée?
Est-ce que l'on commence à écrire avec "le regard d'Orphée"?

À vous.


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Jeu 20 Déc 2007 - 21:54    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

AlexandreT.


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2007
Messages: 47
Localisation: Saint-Hubert

Message Posté le : Ven 21 Déc 2007 - 00:27    Sujet du message : Achever une oeuvre, Blanchot Répondre en citant

Je sait pas si c'est parce qu'il est tard et que je suis fatiguer,
mais sans t'offenser mon bon J-p, je comprend "que dalle".
Alors s'il te plait, pourait tu mieux expliquer ta citation ?
Panégyrisme, c'est facile, le dictionnaire est la pour ça.

Mais bon, j'aimerai participer.
Et j'aimerai commencer par comprendre.

( prend le pas mal, je te taquine, mais je veut vraiment comprendre )
_________________
La folie dans la tête, l'école sur les épaules.


Revenir en haut
              

Vincent


Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2007
Messages: 34
Localisation: Ste-Thérèse

Message Posté le : Ven 21 Déc 2007 - 11:19    Sujet du message : Achever une oeuvre, Blanchot Répondre en citant

Je t'avoue que j'ai une relation ambigüe avec L'espace littéraire. Ma coloc me l'avait conseillé et je l'avais lu tout juste avant de faire mon critère (l'an dernier la thématique c'était la nuit, alors comme blanchot parle de l'approche de "l'autre nuit" et nous dis que ceux qui voient des spectres sont ceux qui ne veulent pas voir la nuit véritable... eh bien je l'ai pris au sérieux et j'ai sombré fou!).
Pour dialoguer avec ce que Blanchôt dit, j'aurais envie de te parler des 5 phases de la création d'Anzieu (Tiens je vais ouvrir un autre sujet). Sinon, pour m'en tenir à ta question :

1 - Je trouve que le travail fait par Blanchot est dangereux, littérairement, donc véritablement pour les auteurEs, puisqu'il prend pour objet le processus de la création littéraire.

2 - Je trouve que l'approche de l'écriture qui nous a été enseignée est héritière de ce que Blanchot propose. L'autoportrait de la première session, la figure du seuil de la porte, La bulle d'encre de Suzanne Jacob proposent tous une démarche psychanalytique. Un peu comme Blanchot le fait en usant du mythe d'Orphée et d'Euridyce.

3 - La relation avec l'oeuvre que Blanchot propose ressemble au rapport du mélancolique avec un objet de deuil dont il a de la difficulté à se départir.

4- Aussi, même si la lecture de L'oeuvre ouverte est dangereuse, je crois qu'elle est nécessaire pour comprendre le phénomène de la mélancolie, pour l'expérimenter en soi, pour apprendre à se faire suffisamment confiance à soi pour s'en sortir.

5 - Je crois que d'écrire sur son processus de création peut être nécessaire pour mieux le définir de l'intérieur et, de l'extérieur, lorsque l'on s'en est détaché (par analogie à ta citation). Par contre il faut croire que chaque émotion et chaque pensée et chacun de nos textes est une étape transitoire, sinon, je crois que de focuser sur cette relation particulière à l'oeuvre peut être dévastateur.

6 - Finalement, si on se met à écrire avec le regard d'Orphée, si cela est juste, je crois surtout que c'est une réalisation transitoire pour aller à autre chose de plus contemporain. Je m'explique : dans les descriptions des essais de mon cours (autre post) je disais que Blanchot expliquait la création littéraire comme le yin-yang. Cela correspond selon moi à une vision plus européenne de la littérature. Autant il est important de l'expérimenter, d'être influencé, mais il est aussi important de s'en sortir pour un devenir-québécois (ou contemporain) de son écriture.
_________________
L'humanité n'est pas un état à subir, c'est une dignité à conquérir. - Vercors


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 20:39    Sujet du message : Achever une oeuvre, Blanchot

Revenir en haut
              

   Profil Création Littéraire du Cégep du Vieux Montréal Index du Forum .::. Essais
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.